loader
Retour
aux articles
Marketing digital
Web marketing

Un nouveau site internet, à quoi bon si personne ne le visite...

Partager l'article
sur

Faire un site internet n’est pas un souci, c’est même à la portée de tout le monde… et de toutes les bourses. Mais faire un site internet n’est pas une fin en soi. Il doit répondre à une stratégie bien définie, qu’il s’agisse d’un site vitrine (corporate), un mini-site produit, un site événementiel ou un site e-commerce.

Le problème n’est pas tant de faire un site internet, mais de savoir comment le rendre visible et lui garantir un trafic satisfaisant.
Posez-vous la question à quoi servirait de sponsoriser un bateau sur un course au large, si personne ne le voit, que l’évènement n’est pas médiatisé et relayé. Un site  internet c’est un peu pareil, ils sont des millions à être hébergés sur la toile, mais seule une poignée d’entre eux sortiront du lot (dans les moteurs de recherche).

Trop souvent, la décision de refaire un site est prise suite à une demande de la direction générale ou par la direction marketing et se limite à un cahier des charges techniques, une brand review des sites qui peuvent servir de sources d’inspiration et dans le meilleur des cas un budget.

 

Très rares, par contre, sont les briefs qui dépassent le cadre de la production et du webdesign du site internet.

 

Cela vient sans doute de la structure du marché des agences et de leurs compétences respectives. Aujourd’hui, les aspects techniques et technologiques ne peuvent plus être dissociés des facteurs clés de réussite d’un site. Et cela va bien au delà du design et de la création.

 

De notre point de vue, un très beau site internet sans trafic et engagements de visiteurs est sans intérêt. A choisir, mieux vaut un site internet plus modeste créativement, mais drainant un nombre important de leads qualifiés et d’acheteurs.
Maintenant l’un n’empêche pas l’autre. Rassurez-vous. :)

9 trucs qui font toute la différence !

Voyons ensemble ce qui transformera n’importe quel site internet en une machine de guerre et un élément de compétitivité réel. Comment faire connaître son site et l’animer à longueur d’année pour s’assurer un trafic satisfaisant ?

  1. Le SEO
    Il s’agit de l’optimisation au référencement naturel. Etape indispensable mais trop souvent absente de la conception initiale de votre site. Il a tendance, quand c’est le cas, à être abordé après la production di site, alors que l’aspect SEO devrait être intégré dès le départ de la conception du site, quitte à remettre à plat le cahier des charges et l’architecture envisagés au préalable. Un site optimisé doit être construit autour des mots clés ( keywords) pour correspondre à une navigation logique pour les internautes, mais aussi pour l’identification par les robots de Google.
     
  2. Le référencement payant
    Même si nous privilégions le SEO, il ne faut pas occulter le référencement payant sous toutes ces formes (Adwords, Adsens…), c’est encore le moyen le plus rapide de générer un trafic rapide. Gardez juste à l’esprit que cela représente un coût et que ce n’est efficace que durant la période achetée. Très utile en phase de lancement de site où en accompagnement de certaines périodes de vente (solde, saisonnalité, actions commerciales…) pour avoir un retour sur investissement plus immédiat.
     
  3. Campagne de publicité online
    Dans le même esprit, il est possible d’acheter des bannières avec des liens qui assureront un trafic minimum vers votre site, mais attention les taux de conversion ont chuté et il vous faudra bien travailler le message pour les optimiser.
     
  4. Le blogging
    Le blog devrait être le pivot de votre stratégie digitale. C’est le meilleur moyen de générer une communauté de suiveurs et de capter des leads vers votre site. En travaillant les liens entre le contenu produit sur le blog et certaines pages clés de votre site, CTA/ landing page, vous vous assurez un trafic qualifié, exploitable pour vos commerciaux ou par des outils de marketing automation. La clé pour cela est de produire un contenu « SEO friendly », afin qu’il soit repéré par les moteurs de Google.

     

     

    Pour donner de la puissance à votre blog, n’hésitez pas à inviter d’autres blogueurs à s’exprimer (guest blogging). Cela va devenir même un enjeu majeur pour les marques face à la volonté de Google de récompenser l’authoring. Plus un blogueur sera reconnu et bien noté par Google, plus sera efficace le référencement de son contenu.
     

  5. Les réseaux sociaux
    Après avoir produit un contenu de qualité pour votre blog, il vous sera très facile de le partager sur vos réseaux sociaux, afin qu’il soit repris par vos communautés de suiveurs. Plus ce contenu sera qualitatif, plus il sera repris spontanément entrainant un effet buzz. Mais ne vous contentez pas de partager le contenu de votre blog. Créez du contenu spécifique avec opérations commerciales, sondages, enquêtes, animations…

     

     

     

     

    Aussi comme pour le blogging, il faut garder à l’esprit que nous vivons dans un monde de l’image et que les productions d’infographies et de vidéos sont des leviers très puissants. En proposant votre propre iconographie, audio-video, vous améliorerez la viralité de la marque, renforcerez votre dimension statutaire, votre d’image d’expert dans votre domaine.
     

  6. Le « comment marketing »
    profitez des blogs et des réseaux sociaux pour apparaître et enrichir les sujets au travers de commentaires, dans lesquels, avec intelligence, vous pouvez renvoyer vers des liens et des pages de votre site. Cette approche nécessite suffisamment de finesse pour être perçue comme une valeur ajoutée et non une redite ou un détournement de sujet, voir un coup de pub ou promo « maison ».
     
  7. Les relations presse
    Les journalistes restent une population privilégiée d’influenceurs. En leur donnant la primeur de certaines informations et les liens vers les pages de votre site en rapport avec le sujet, vous vous assurez un relai de trafic supplémentaire.
    Un bon moyen est également de créer une « press room » pour les journalistes qui pourront à leur gré, venir chercher infos, communiqués de presse et iconographie, vidéos…
     
  8. La publicité média
    Les media (TV, presse, affichage…) restent des moyens extrêmement puissants, notamment pour les sites e-commerce, en matière de création de trafic. Certes le ticket d’entrée est élevé, mais peut s’avérer incontournable dans certains cas. La seule alternative crédible est le buzz et la viralité d’une campagne à condition de trouver la bonne idée (ex : la campagne Carambar® arrête les blagues)
     
  9. L’e-mailing
    Si vous disposez de vos propres bases de données clients et prospects, où que vous avez les moyens de louer des listes, il serait dommage de ne pas utiliser cette opportunité pour générer du trafic vers certaines pages-clefs de votre site. Pour cela, la conception et le sujet de vos e-mailing doit faire l’objet d’une attention particulière pour ne pas être vécu comme de la promotion détournée. Le contenu de vos e-mailing doit générer une valeur ajoutée immédiate pour le consommateur.

Prévoir un budget pour la visibilité de votre site

Vous l’avez compris, le succès de votre site réside dans bien davantage de choses que son seul design.

Dans une grande majorité des cas, les agences sont briefées sur des budgets de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour faire un site, mais le volet « médiatisation » ou trafic du site est souvent absent ou résumé à une partie congrue. Colossale erreur ! :(

 

Alors combien faut-il prévoir ?
C’est une question difficile qui n’a pas une seule réponse. Il n’y a pas de montant prédéfini, mais force est de constater que ce volet représente un investissement bien supérieur à celui de la création du site.
 

A titre informel, comptez pour :

  • Une optimisation SEO on page de site –  un forfait de base, à définir selon le nombre de pages, associé à un forfait mensuel « suivi SEO »  (à partir de 500€ht/mois pour 4h)
  • La création d’un blog : 2500€ht, et production de 4 articles optimisés chaque mois (2000€ht/mois)
  • 500 à 2000 € / mois pour une campagne Adwords
  • la création des pages et des profils facebook (+/- 500€ht) auquel il convient de provisionner une prestation de community management si l’entreprise n’est pas structurée (à partir de 500€ht/mois pour 1h/semaine)
  • 1200€ht/mois pour une attachée de presse (hors frais techniques)
  • Le ticket d’entrée pour la publicité on et offline est très variable d’un secteur à l’autre et d’un media à l’autre.
  • La création de landing page ( 990€ht/page)
  • La mise en place d’outils de marketing automation dans le cadre d’une stratégie inbound (à partir de 600€ht/mois)…
     

Bref des sommes non négligeables, qu’il convient d’avoir à l’esprit avant de briefer votre agence, parce que si vous n’en tenez pas compte, aussi beau soit votre futur site, vous serez déçu du résultat qui ne sera pas en rapport avec votre investissement initial.
 

Cet investissement peut être crescendo, entendez également que cela ne veut pas dire qu’il faut pratiquer simultanément tous ces leviers.
Le travail d’une agence comme Preferendum sera de vous accompagner dans la hiérarchisation des moyens et leur optimisation dans un cadre donné.

Anticiper la stratégie avant d’agir

En fait, pour vous assurer efficacité et un flux de leads et de clients, il faut dès le départ travailler sur ce volet stratégique, qui peut avoir des répercutions en terme du design de site.  A la différence d’un produit dont on va bâtir le plan de communication autour, chez Preferendum, nous préférons partir de la stratégie de visibilité sur le net avant de travailler sur le design et l’architecture du site.

 

Par exemple, un site inbound partira logiquement du comportement identifié des consommateurs type (buyer persona), plutôt que de ressembler à la plaquette animée de l’entreprise.