Retour
aux articles
Publicité
Stratégie

Le greenwashing à la mode

Partager l'article
sur

Le Greenwashing, est une pratique commerciale qui consiste à utiliser à tort un argument écologique pour mieux vendre une marque ou un produit. Certaines entreprises abusent de cette image « écolo » alors qu’elles ne le sont pas réellement. Créer des publicités non conformes aux règles déontologiques, n’entre pas dans l’éthique d’une entreprise écoresponsable, pensez-y.

Certes cette image environnementale est beaucoup appréciée des consommateurs, mais les entreprises se doivent d’être juste dans leurs propos publicitaires.

 

 

De quoi se mettre au « green »

En effet, les « vrai » publicités greenwashing ont atteint un taux de conformité de 94 % !!

De plus en plus d’entreprises tournent leurs publicités vers un coté environnemental. 736 publicités environnementales enregistrées cette année.

 

 

Slogans trompeurs et termes approximatifs

L’ARPP (Autorité de régulation des professionnels de la publicité) est clair sur ce sujet, d’après l’article 1 du règlement :

“Les termes et expressions utilisés ne doivent pas induire le public en erreur sur la nature et la portée des propriétés du produit ou des actions de l’annonceur en matière de développement durable. [La publicité] ne peut exprimer une promesse globale en matière de développement durable si l’engagement de l’annonceur ne porte pas cumulativement sur les trois piliers du développement durable. »

 

Les entreprises doivent alors choisir un vocabulaire adapté à leur contenu, et ne pas diffuser une publicité mensongère. Par exemple, le mot « naturel » ne veut pas forcement dire « bio », en théorie il faudrait 95% d’ingrédients naturels pour que ce terme soit utilisé correctement.

 

Pour autant, les publicitaires n’hésitent pas à recourir aux figures de style pour séduire le consommateur.

Il ne suffit pas de mettre une voiture dans un espace vert pour faire du greenwashing, bien au contraire, c’est une contradiction avec le code de l’environnement.

Les publicités qui dévalorisent les transports en commun sont également en tort.

Les supports publicitaires non conforment sont majoritairement des bannières web, suivi de post sur les réseaux sociaux. Visuellement trois fois plus vus sur ces réseaux que sur d’autres medias, l’utilisation de ce support est dite excessive. De plus le contenu manque généralement de textes, hashtag et de liens.

 

Comment faire de la pub Greenwashing ?

 

Premier point : Prouvez les faits

Montrez à votre interlocuteur que votre produit est « naturel » ou « bio » etc. Apportez suffisamment d’informations vérifiables, qui justifient que votre produit entre dans une logique écoresponsable.


Deuxième point : Trouvez un alibi écolo

Le but est de trouver une plus-value environnementale à votre produit. Par exemple, un emballage plus écoresponsable sur un produit qui reste polluant.

 

Troisième point : Ne mentez pas

Deux types de mensonges s’opposent au Greenwashing, le mensonge frontal et le mensonge par omission.

Par exemple, la bouteille Volvic indique 20% de végétale alors qu’elle en contient que 10%, ceci est un mensonge frontal.

Un mensonge par omission, ce sont les éco-carburants qui polluent. Insolite de retrouver éco et carburant dans la même phrase. Il est vrai que ce secteur ne permet pas de changer ce réel problème sur l’environnement.

 

Quatrième point : Le recyclage

Évidemment, on ne peut pas parler d’environnement sans parler de recyclage. Un emballage écoresponsable par exemple, est le petit plus du produit.

 

Cinquième point : Le visuel trompeur

Le visuel se doit d’être cohérent avec son produit. Prenons McDonald’s, qui fait passer le fond de son logo du rouge au vert, pour signifier son implication écologique, alors que l’essence même de leur marque est incompatible avec l’écologie.

 

Sixième point : Les labels

Le plus de votre marque, c’est d’avoir un label qui certifie réellement votre engagement envers l’environnement.

Différenciez vous des autres entreprises qui se desservent leur propre label, sans valeur. Mais aussi des « logos-labels », c’est un logos vert qui porte à confusion, une feuille ou uniquement un point vert, qui ne sont pas les réels labels.

 

 

Consommer Responsable

Un marketing tourné vers l’environnement est propice pour votre entreprise. Cependant restez dans le cadre éthique de cette ère écologique. Les entreprises qui manipulent leurs consommateurs sont souvent suivies d’un bad buzz et leurs images de marque aussi. Les marques premium  (le coeur de cible de Preferendum) ont tendance a vouloir se montrer sous un angle "Mr Perfect", mais attention en matière de "green attitude", il faut donc savoir prudent et mesuré. le mieux est d'agir dans une stratégie donnée et de la partager déjà en interne puis auprès des publics externes.
Si vous voulez définir une stratégie de contenu correspondant à ce type de prise de parole, prenez rendez-vous sans attendre pour une discussion informelle.