S'abonner

Retour
aux articles
Opérationnel

Communication sur le lieu de vente, le digital dans l'air du temps

Partager l'article
sur

Aujourd'hui le marketing digital est devenu le complément idéal du marketing traditionnel . Il concerne toutes les opérations de stratégie marketing visant à faire la promotion de produits et services. La différence réside dans le fait d’établir sa stratégie promotionnelle par la biais d’un média ou d’un canal de communication digital ou numérique. Ces méthodes permettent d’atteindre les consommateurs  de manière plus ciblée et interactive.
Les enjeux pour une entreprise sont donc de se positionner et de mettre en place une stratégie qui permettra de lier efficacement marketing traditionnel et marketing digital.

En ce qui concerne la PLV (Publicité sur Lieu de Vente) et l’ILV (Information sur Lieu de Vente), on constate de plus en plus d’innovations, afin de rendre les supports papiers (affiches, étiquettes, packagings...) interactifs.

 

Le plus tendance 

Le QR code

Ce fameux code barre à deux dimensions qui stocke des informations numériques. Les consommateurs ont juste à scanner à l’aide d’une application Smartphone ce code, ce qui leur permet d’accéder à un contenu à sans avoir à retaper l’adresse. Ce contenu peut contenir un message, une adresse URL qui renvoi vers un site Web, la promotion d’un produit, une invitation, un mode d’emploi etc. De plus, ce contenu est adaptable à n’importe quels supports (carte de visite, affiche, mailing, publicité, magasine, objet publicitaire, textile...).

Alors, qu’est ce qu’un « bon » QR code ?

Tous à vos stylos car si la création d’un QR Code reste simple et assez accessible (Type de QR Code, personnalisation...), les ratés sont monnaie courante. En effet il ne suffit pas de mettre un code flash en bas d’une affiche pour que l’opération soit une réussite.

La première chose à savoir est que le code doit être bien visible : la couleur de fond doit contraster avec la couleur du QR Code car si le contraste n’est pas suffisamment fort ou si les couleurs ne sont pas assez vives, la lecture risque d’échouer et votre QR Code aura perdu sa fonction première.

Sa taille est toute aussi importante, il ne doit pas être plus petit que 3cm, car tous les Smartphones ne sont pas dotés d’un appareil photo performant, donc pour être sur de la lisibilité une petite formule simple : taille du QR Code = Distance de lecture/10, la taille du QR Code augmente proportionnellement à la distance à laquelle la personne scanne le code.

Le support quant à lui doit être sélectionné avec soins, du poster au papier toilette on ne manque pas de choix, cela dit la surface d’impression doit être quasiment plane (que le lecteur puisse scanner) et mieux vaut éviter les surfaces réfléchissantes ou facilement déformables. Il faut aussi s’assurer d’un point et pas des moindre : le lieu de diffusion, s’il y un bon réseau téléphonique c’est mieux ! Si possible de qualité pour accéder facilement au contenu du QR Code. Parlons maintenant du contenu, le consommateur désire avant tout profiter des avantages du flash Code que vous diffusez, ainsi il faut offrir de la valeur ajoutée, et ne pas reproduire une simple copie digitale de votre flyer : promotion, informations supplémentaires, bon d’achat, etc. Assurez vous aussi que le QR Code mènera de préférence à un site mobile et non un site Web pas conçu à l’origine pour les Smartphone. Le QR Code constitue également un élément de mesure, donc d’efficacité. Les plus courageux pourront différencier leur Flash Code sur une même opération pour hiérarchiser les supports, les médias qui remontent le mieux.

 

Le challenger : ZEAN®, développé par Ezeeworld, le principe est le même que le QR Code mais sans avoir besoin d’imprimer un code supplémentaire.
En fait le système utilise le propre code barre du produit et lui rattache une adresse internet, assurant ainsi une redirection vers 1 page, 1 doc, 1 mini-site, 1 mode d’emploi, des conseils d’utilisation, 1 recette...Le système n’a pas de limite puisque chaque produit est obligatoirement identifié par un code barre.

 

Les supports qui émergent : On voit apparaître de plus en plus écrans, bornes interactives ou tablettes tactiles


Les PLV traditionnels ne sont pas destitués pour autant : en effet la multiplication de support n’a fait que pousser ceux qui les créent à être plus imaginatifs : les formes, les matières et les tailles n’ont plus de limite.

Le marketing digital concerne aussi les canaux de communication : Internet, les réseaux sociaux :

D’après l’institut Médiamétrie, on compte 40 millions d’internautes en France, c’est-à-dire une augmentation de 6% par an. Aujourd’hui, il n’est plus question pour une entreprise de savoir s’il faut se positionner ou non  sur le net mais la manière de s’y positionner et de lier marketing digital et marketing traditionnel. L’internaute n’est plus passif dans le processus de promotion d’une marque avec le Web, il est devenu un acteur important dans la relation du consommateur à la marque.

 

La généralisation de l’utilisation des médias sociaux en particulier, nécessite de la part des annonceurs une profonde refonte des relations marques  / consommateurs. On parle désormais d’expériences partagées plus que de message diffusé. Il faut donc entrer en relation et échanger avec les consommateurs en leur facilitant la vie, en les aidant ou en les divertissant.

 

Proposer un audit gratuit 30 minutes sur votre stratégie et approche sur le lieu de vente.

 

New Call-to-action