S'abonner

Retour
aux articles
Webmarketing

Non, l’e-mailing n’est pas mort !

Partager l'article
sur

Contrairement aux idées reçues, au phénomène de SPAM auquel il est bien difficile d’échapper, l’e-mailing a encore de beaux jours devant lui. Qu’on se le dise…

Avec une efficacité 40 fois plus performant en terme d’acquisition de nouveaux clients que sur Facebook et Twitter, l’e-mailing est loin d’être « mort ».

Une campagne d'e-mailing a généralement pour but de promouvoir un produit ou un service, ou à informer les lecteurs abonnés à une actualité définie. L'email marketing offre réactivité, flexibilité et réduction des coûts par rapport au mailing papier, faisant l’économie de l'impression et de l’affranchissement au passage. Ce qui n’est pas anodin sur des envois en nombre ou répétés. Et le contexte économique ne va pas changer la donne prochainement. En effet, le revenu généré par les e-mailing a augmenté cette année de 37 %.

 

Pourquoi prédisait-on la mort de l’e-mailing ? 

 

Le drame de l’e-mailing est son coût : il n’est pas assez cher. C’est pourquoi il a été dévoyé, en effet il est facile de submerger l’internaute et de tomber dans du spam.

Cependant, il reste un superbe outil car il va directement chez les personnes qui vous connaissent et le taux d’ouverture de vos opérations d’e-mailing est un très bon indicateur de la confiance qu’elles placent de votre marque.

 

Optez pour un e-mailing personnalisé

 

Il améliorera le taux de clic de 14% et un taux de conversion de 10%. Optez pour un e-mailing personnalisé, c’est 26 % de chance supplémentaire que votre e-mail soit ouvert par votre client.
Pour les envois « dans le dur », en prospection pure, il est clair que le taux d’ouverture est moindre, mais croyez-vous que les entreprises penseraient à augmenter leur investissement marketing dans ce domaine si le ROI n’était pas au RDV.

 

Le ROI en marketing

 

En effet, le ROI est bien au rendez-vous, il est 3 fois plus élevé que celui des réseaux sociaux. On dit que 77% du ROI des e-mails provient de campagnes segmentées et bien ciblées. On comprend pourquoi l’e-mailing représente plus de 50% des investissements.

 

Qu’est-ce qui nous rends optimiste sur les beaux jours de l’e-mailing ?

Il reste un formidable moyen de générer des leads qu’il s’agisse de BtoB ou BtoC. Celui de personnaliser l’e-mailing, comme précisé précédemment dans l’article, les chiffres le prouvent, le taux d’ouverture et de conversion sont très élevés.

 

  • 1/ Interaction

Mais d’autres stratégies permettent de bons retours, comme celui d’intégrer de l’interaction dans le mail, c’est-à-dire mettre des liens qui renvoient à un site ou une landing page.

 

  • 2/ Vidéo inside

    La nouvelle tendance 2017 c’est l’ajout d’une vidéo. 25% des services américains prévoient d’intégrer de la vidéo à leur mail, serait-ce pour cela que IOS10 supporte à nouveau la balise HTML 5 <vidéo> dans les emails ? Profitons alors de cette balise pour l’adopter à notre stratégie.

  •  3/ Bon moment

    Petite astuce stratégique, on sait que l’envoi de mails le vendredi permet une meilleure CTR, qui a un effet direct sur le taux de conversion le samedi de 4,5%.

    Autre petite astuce stratégique, celui de relancer 1 heure après l’abandon de panier engendre un taux de conversion de 20,3 % en moyenne, alors qu’une relance après 24 heures de l’abandon de panier, le taux de conversion monte seulement à 12,2%.

 

  • 4/ Responsive Design

    Profitez également de l’essor du mobile pour optimiser vos retombées. Aujourd’hui, Gmail compte 900 millions de personnes ayant une adresse électronique, soit 75%. Toutes ces personnes ont accès à leurs mails via leurs mobiles, et c’est 53 % des destinataires qui ouvriront le mail, et 23 % l’ouvriront plusieurs fois dans la journée. Si ce mail concerne une offre promotionnelle, c’est 31 % des personnes qui attendront d’être sur un ordinateur pour effectuer leur achat. Ce chiffre qui ne cessera d’augmenter si vous optez pour une stratégie dont l’expérience mobile sera harmonieuse.

 

  • 5/ Marketing automation

    La nouvelle tendance qui n’a pas fini d’évoluer ! C’est le mail automation, cela permet de créer des scénarios d’envois d’e-mails automatiques, à des segments ciblés et selon certains critères prédéfinis. Le taux d’ouverture s’élève à 8 % de plus que les autres e-mails, et le taux de conversion lui s’élève à 50%. Des chiffres qui font parler de cette technique.   

 

En ce qui concerne l’envoi des e-mails, la fréquence d’envoi dépend des entreprises, certaines n’envoient qu’un e-mailing par mois et d’autres décident d’en envoyer plus de 6, chacun sa stratégie. Les plus nombreuses, sont entreprises qui décident de se positionner sur une fréquence d’envoi de 2 à 3 fois par mois, ils sont évalués à 33 %. Dans l’ordre décroisant, 19 % envoient entre 4 et 6 fois, 16% plus de 6, et 15% contactent leur base 1 fois par mois.

On remarque cependant que les secteurs BtoC ont des opérations d’e-mailing beaucoup plus fréquentes que les entreprises ayant une cible BtoB.

 

Concrètement, parlons du coût

 

Concernant les fichiers, le coût d’acquisition des adresses reste globalement inférieur aux adresses papiers.

Selon commercial-database :

Le prix de location d'un fichier d'e-mail BTOB - entreprises est en général de 0,15 € HT l'adresse par petite quantité, dégressif par grande quantité à moins de 0.025 € l'adresse incluant la location, le routage et le tracking. 

Le prix de location d'un fichier d'e-mail BTOC - particuliers est en général de 0,15 € HT l'adresse incluant la location, le routage et le tracking. La location de fichiers très qualifiés sur de nombreux critères et en petites quantités atteindra 0.45 € HT l'adresse.

 

Au quotidien, nous constatons pourtant de nombreuses difficultés à mettre en place une démarche d'e-mailing que ce soit dans une optique relationnelle avec une clientèle ou une typologie donnée, comme dans la recherche de leads. Sachez que 4,3 milliards d’individus ont une adresse mail, alors certes votre mail ne sera pas lu par tout le monde, mais si vous adoptez une stratégie adéquate, il est clair que votre mail sera lu par le plus grand nombre de personnes. Cette attitude frileuse chez certains témoigne, à mon sens, d'opportunités formidable pour leurs concurrents.

A ce niveau, il faut distinguer les emailing « push » et ceux « permissive », car dans le 1er cas, il faudra composer avec les barrières anti-spam (Mail in black).

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur vos expériences e-mailing, succès comme échec.